gérer son argent et ses achats grâce à la méthode BISOU
Minimalisme

La méthode BISOU

Avant toute chose, commençons dès maintenant à rendre à César ce qui est à César ! La méthode BISOU, minimalisme

En l’occurrence ici César, c’est Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken. Elles ont mis au point la méthode BISOU et crées le groupe gestion budgétaire, entraide et minimalisme. N’hésitez pas à rejoindre les licornes (le nom des membres du groupe) pour y discuter avec plus de 160 000 personnes ! (Ha zut, je sens que je viens de perdre les hommes ! Non reviens Léon !).
On part du portefeuille pour aller vers le minimalisme. On apprend à prendre conscience de ses actes d’achat.
Si cela ne vous semble pas très séduisant, dites-vous que vous perdez aussi de l’argent, du temps et de l’espace en surconsommant.
Ce n’est pas très séduisant non plus, non ?

Je fais court, mais bon… pas la peine de tergiverser. C’est direct comme un bisou (je fais un peu mon bourrin…) !

Pour revenir un peu plus en détail à la méthode BISOU, voici quelques explications :
« Il s’agit d’un moyen mnémotechnique très simple et un peu inoubliable pour vous rappeler des questions que vous devez vous poser avant de faire un achat. »

B comme besoin.

A quel besoin cet achat répond-il chez moi ?
Attention alerte maximum car il s’agit de bien comprendre l’idée plus que le mot: Quel est MON besoin caché derrière l’achat de cet objet (voir ci-dessous).

Pyramide-des-besoins-Maslow

I comme immédiat.

En ai-je besoin immédiatement ? Puis-je attendre quelques jours avant de me décider ?
Tout est fait pour que nous cédions immédiatement à nos pulsions d’achat. Les grands groupes le savent mieux que quiconque. Si ce n’était pas le cas, il n’y aurait pas autant d’études faites sur les comportements menant à l’achat. Si nous prenons le temps de réfléchir et d’attendre, on achète moins…

S comme semblable.

Ai-je quelque chose de semblable, qui me sert à la même chose ?
Si vous me suivez, vous savez que je suis dans une démarche minimaliste. A ce titre j’essaie de toujours privilégier des objets polyvalents (ex : ma casserole me sert aussi à faire mon thé, je n’ai pas besoin d’une bouilloire…). En vous posant cette question, vous épargnez des $ c’est sûr ! Mais pas seulement !

O comme origine.

Quelle est l’origine de ce produit ? Par qui, où ce produit a-t-il été fabriqué ?
Rappelons-nous que lorsqu’on achète, on valide aussi que nous sommes d’accord avec les fabricants. Leur donner notre argent c’est leur donner notre aval. Un fabricant qui n’a que faire de son environnement a peu de chance de respecter son client. Je ne sais pas vous, mais moi j’ai envie qu’il me respecte le fabricant.

U comme utile.

Ce produit va-t-il vraiment m’être utile ?
Dans mon article « ça veut dire quoi consommer mieux », je pose la question du bon serviteur. Avec toutes ces sollicitations permanentes on a tendance à oublier qu’un objet n’est utile que s’il a une vrai utilité et qu’il est un bon serviteur.

Alors, après toutes ces questions vous voulez vraiment acheter cette énième paire de chaussure ?
Oui, je sais, je suis une empêcheuse de tourner en rond !
Pour être claire avec vous, cette méthode BISOU n’est pas là pour vous dire qu’il ne faut pas acheter, non, elle est plutôt là pour vous permettre d’acheter en toute conscience et de vérifier que cela répond vraiment à un besoin, réel et sérieux.

Elle doit vous permettre de vous aider à mieux consommer pour vous.
Parfois nous avons envie de quelque chose dont nous n’avons pas besoin et nous n’avons pas envie de ce dont nous avons besoin…

Je sens que je ne vais pas me faire des copains en disant ça (Mais peut-être des copines ?? #humourmoisi, je sais…)

Méthode extraite du livre « j’arrête de surconsommer ».

Marie : www.lasaladeatout.fr
Groupe Facebook : gestion budgétaire, entraide et minimalisme.

Une fois n’est pas coutume. Je terminerai en disant : BISOU !

Comme d’habitude si vous avez aimé cet article, likez, partagez, commentez .

Mylène

Crédit photo :

Photo by Joanna Kosinska on Unsplash

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

  • Audrey

    Un article à pic pour la Saint-Valentin! 🙂

    On est dans une société où on crée l’envie sans cesse (par le marketing). C’est un bel article pour nous rappeler qu’un achat n’est jamais anodin!

    Merci pour ton travail!

    A bientôt,

    A.

    • Mylène Legrand

      Merci Audrey,

      Je pense que le BISOU est un bon outil pour apprendre à maîtriser ses pulsions d’achat.
      Le sujet quoique traité avec humour dans mon article ne doit pas faire oublier que pour certaines personnes il y a risque de surendettement.

      Il est important de pouvoir s’éduquer et se former face aux stratégies marketing dont tu parlais.

      Marie la créatrice de cette méthode nous aide par ce biais à avoir meilleure gestion budgétaire. En se posant les bonnes questions.

      Cela méritais d’être partagé 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :