Minimalisme

Minimalisme et consommation numérique

Le numérique est omniprésent aujourd’hui et notre dépendance s’est paradoxalement accrue avec le confinement. Le télétravail que beaucoup d’entre nous ont eu la chance d’expérimenter, nous a démontré que nous pouvions être plus productifs en consommant moins d’énergie. Cependant cette consommation numérique n’est pas sans conséquence sur la planète. Le savoir permet donc d’adapter son empreinte numérique. Minimalisme et consommation numérique

Minimalisme et consommation numérique

Présentations

Minimalisme et consommation numérique

L’auteur de l’article d’aujourd’hui est Laurent Houel, stratégiste financier et créateur du blog Quelle belle id.com.

Son blog a pour vocation de faire connaître toutes les belles idées et innovations que d’autres ont réalisées. Il souhaite faire parler de ces entreprises qui rentrent dans le leitmotiv « bien faire en faisant le bien ». Un de mes articles préférés, que je vous recommande, est « Mobee Travel : la plateforme qui veut démocratiser le tourisme accessible ». 

Par son intervention Laurent nous interpelle et nous propose des solutions autour de la question suivante :

Comment mieux consommer numériquement ?

Minimalisme et consommation numérique

1- Quelques chiffres

Ceux qui me connaissent bien savent que j’aime les chiffres. J’en ai même fait mon métier ! Non pas que je sois un mathématicien hors pair, loin de là, mais je trouve qu’avoir la sens de la mesure est indispensable au quotidien, dans tous les domaines de notre vie, et pas seulement financier.

Ainsi, d’après le rapport sur l’économie et la société à l’ère du numérique (Édition 2019), la consommation électrique des terminaux, périphériques, objets connectés et Datacenters représentent 7,5 % de la consommation mondiale d’énergie, en augmentation de 9 % par an (et ceux avant le Covid).

3,7 % des Gaz à effets de serre sont liés au numérique. Le transport aérien civil à la fin 2019 si décrié en ce moment représente lui 2 % des émissions des gaz émis.

Nous sommes plus de 7 milliards sur terre et plus de 4 milliards d’entre nous utilisent le numérique. Cela représente 34 milliards d’équipements (faites le calcul, entre vos tablettes, smartphone, ordis, TV, montres et autres objets connectés… Je suis sûr qu’on arrive facilement à 8 appareils par personne). Entre 2010 et 2025 on estime que le nombres d’équipements sera multiplié par 5, et la consommation d’énergie de ce surplus par 3.

Si on devait quantifier cette énergie, le numérique dans le monde consomme à lui seul en 2019 près de 3 fois la consommation intégrale de la France.

Minimalisme et consommation numérique

Minimalisme et consommation numérique

Répartition de l’impact du numérique

La consommation numérique c’est à la fois de l’usage (les données que nous consultons et produisons), du réseau (pour faire circuler des données), et des Datacenters (pour stocker les données).

Minimalisme et consommation numérique
 Source : www.greenIT.fr

Comment interpréter ce tableau ?

  • D’un point de vue négatif : notre consommation numérique devient irresponsable.
  • D’un point de vue positif : l’usage dépend avant tout de nous ! Nous pouvons agir. 

Je m’en vais donc essayer de vous donner quelques astuces, qui peuvent vous aider à agir sur notre consommation numérique et transformer ce négatif en positif.

Minimalisme et consommation numérique

2- La pratique du minimalisme dans le numérique

Minimalisme et consommation numérique
Image Quicksandala

Nous pouvons être plus responsables en adoptant les bons gestes, la liste qui suit est loin d’être limitative et je suis sûr que vous saurez en trouver d’autres sans (trop) sacrifier à votre confort numérique.

👉 À découvrir sur Quelle belle id.comShayp : Economiser l’eau avant même de la consommer

Minimalisme et consommation numérique

Réduire et optimiser son équipement numérique

Trop de doublons, trop de choses qui ne servent finalement pas assez. Il me semble intéressant de simplifier.

Minimalisme et consommation numérique

📝 Exemples

1. Les smartphones

Vous avez un smartphone perso et boulot ? Pour n’avoir qu’un seul smartphone au lieu de deux, les solutions suivantes s’offrent à vous :

  • Adoptez un smartphone multi SIM. Vous pouvez ainsi revendre en occasion l’ancien ou le donner à un neveu qui veut un premier smartphone…
  • Adoptez la SIM et le numéro virtuel si vous ne souhaitez pas changer de smartphone (pour adopter un numéro virtuel, cliquez sur le lien suivant de l’entreprise onoff créée par Taig Kriss)

Minimalisme et consommation numérique

2. Les applis

Ne dupliquez pas vos applis de streaming partout : choisissez un ou deux appareils max sur le(s)quel(s) vous aurez l’ensemble de vos applis numériques. À quoi cela sert, par exemple d’installer Spotify sur votre ordi, votre smartphone, votre console et votre TV ? Prenez celui qui est le plus interopérable avec vos besoins et vous éviterez de nombreux téléchargements.

De manière générale, faites le ménage dans vos applis, on peut avoir aujourd’hui jusqu’à 200 applis sur son smartphone, mais on en utilise régulièrement 8 à 15. Choisissez les plus pertinentes.

Minimalisme et consommation numérique

3. Le renouvellement des appareils

Je sais que l’on est tous tentés par la surconsommation, comme le sucre ou la cigarette, nous savons que ce n’est pas bon mais on a du mal à résister. Pour vous aider, posez-vous les bonnes questions :

  • Acheter ce nouvel appareil aujourd’hui va-t-il me donner beaucoup plus de satisfaction et d’utilité demain ?
  • Combien de fois utiliserez-vous un zoom numérique 100x … ? Avez-vous besoin de 6,4’ sur votre smartphone, trop gros pour aller dans votre poche, trop petit pour s’en servir comme d’une réelle tablette ?
  • Combien de fois utilisez-vous réellement le 4K ?

Pendant le confinement, Netflix a choisi de brider la bande passante, ne fournissant pas de 4K pour limiter la saturation du réseau Internet. Savoir estimer son utilité marginale (sa satisfaction supplémentaire) est un bon moyen de lutter contre le gaspillage numérique.

Enfin, même si ce n’est pas toujours facile, essayez de privilégier ce qui dure plutôt que ce qui est nouveau. Favorisez par exemple les produits à remplacer qui s’engagent dans une réelle démarche RSE (responsabilité sociétale et environnementale). Pourquoi ne pas aller vers des entreprises qui respectent des normes garanties comme l’ISO 26000, qui dépassent le simple discours commercial ? Rappelez-vous, le produit le plus durable n’est pas forcément le plus cher, ni le plus perfectionné. Il doit correspondre à vos attentes et pas uniquement créer de nouveaux besoins (par exemple, pour avoir du 4K, je dois avoir la fibre).

Minimalisme et consommation numérique

Adopter des bonnes pratiques au quotidien

Les services numériques, toujours plus complets, doivent rester des compagnons et non se substituer systématiquement à nous.

Minimalisme et consommation numérique

👉 À découvrir : l’article pour consommer autrement avec “La méthode BISOU

Les mails

Redevenons raisonnables sur notre consommation numérique. Évitons autant que possible les mails à nos collègues situés dans le bureau d’à côté en mettant en copie tout l’open space. Privilégions les rapports humains, déplaçons-nous, téléphonons. On a trop tendance à tout tracer comme si la confiance dépendait des écritures et non plus des hommes et des femmes…

Minimalisme et consommation numérique

Les réseaux sociaux

Si comme moi, vous publiez des posts sur divers réseaux, choisissez des images à la résolution plus petite. L’œil humain ne fait pas trop de différence entre du JPG et du TIFF, le disque dur et le cloud si, votre bande passante également !

À titre personnel, même si je suis souvent tenté d’inonder les réseaux de mes prouesses de jardinage, de mes photos de vacances ou de repas, j’essaie de me raisonner et de me concentrer sur l’essentiel. On n’y arrive pas tout le temps mais c’est comme le sucre ou la cigarette, plus on y arrive, plus c’est facile.

Minimalisme et consommation numérique

Vous développez votre marque, votre e-commerce ?

Essayez d’adopter efficience et frugalité. N’oubliez jamais que vos 80 % de vos efforts doivent porter sur 20 % du contenu. Si votre page est trop longue à charger, votre audience sera découragée à aller sur d’autres… C’est ce qui est arrivé à Yahoo il y a plus de 15 ans. Il cherchait à tout prix à se distinguer par la complexité du contenu alors qu’un autre moteur de recherche était lui beaucoup plus sobre… Son nom vous dira peut-être quelque chose : Google.

Minimalisme et consommation numérique

Dernier conseil

Sollicitez le moins possible les solutions clouds qui mobilisent outre le réseau, votre usage et les Datacenters… On n’a jamais eu autant de disques durs, de mémoires et on n’a jamais autant sollicité le cloud… Résultat tout le monde veut la fibre pour faire passer plus de débit mais pas forcément plus de contenu…

Minimalisme et consommation numérique

👉 À découvrir sur Quelle belle id.com Unkle : Le « tonton » des locataires qui rassure le propriétaire

Conclusion 

Cela fait déjà plus de 1000 mots que je vous embête avec la pollution numérique alors il est grand temps pour moi, à défaut d’avoir été complet de vous rappeler que notre empreinte numérique dépend de nos comportements. Tout est fait pour que nous consommions plus, c’est à nous d’être minimaliste sans forcément refuser le progrès, de (re)devenir consommacteurs et non uniquement consommateurs. Bien sûr, cela ne sera pas toujours évident, les entreprises l’ont bien compris et ont inventé (et spécialement dans le numérique) l’obsolescence programmée, mais ça c’est une autre histoire.

Pour aller plus loin :

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4238635

La sobriété numérique : des clés pour agir. (Frédéric Bordage- Editions Buchet Chastel)

Ce qu’il faut retenir

Pour minimiser son empreinte numérique il faut :

1- Réduire et optimiser son équipement numérique (smartphones, applis, achats de nouveaux appareils…)

2- Adopter des bonnes pratiques au quotidien :

  • Minimiser l’envoi de mails avec ses collègues
  • Diminuer ses publications sur les réseaux sociaux
  • Solliciter le moins possible les solutions clouds

3- Si vous développez votre e-business choisissez la simplicité pour la publication des contenus

Comme d’habitude si vous avez aimé cet article, likez, partagez, commentez.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

8 commentaires

  • Vincent Lavoie

    Bonjour !

    Votre article était très enrichissant. Il est certain que la surconsommation du numérique est néfaste pour notre société. Autant pour l’environnement que pour la productivité ou les relations interpersonnelles.

    D’ailleurs, j’aime beaucoup votre passage qui dit « Acheter ce nouvel appareil aujourd’hui va-t-il me donner beaucoup plus de satisfaction et d’utilité demain ? ». Personnellement j’aime me dire est-ce que mon dollars que je dépense aujourd’hui vaut vraiment les 5 dollars qu’il aura dans 20 ans ? J’utilise cela pour tous mes achats donc, est-ce que des souliers à 100$ en vaudrait 500$ pour moi? Normalement non alors cela diminue ma consommation d’article inutile.

    Bon assez parlé, merci de l’article et bonne journée !

    • Mylène Legrand

      Bonjour Vincent et bienvenue sur mon blog 🙂,
      J’aime beaucoup votre question sur la valeur future, je n’avais jamais pensé à aborder la question sous cet angle.
      Encore un lecteur qui me permet d’aller plus loin dans mes réflexions sur la consommation, j’adore !
      Je vois que vous aussi vous avez un blog. Super thème d’apprendre à apprendre ! Je vais aller découvrir ça de ce pas !
      (https://apprenez-a-apprendre.com/)

      Merci pour votre commentaire !
      Bonne journée

  • Carole

    Super article ! Tes invités sont d’aussi belle qualité que toi Mylène (et je sais de quoi je parle Ah ah 😉 )

    J’essaie à mon niveau d’être raisonnable : je vide ma corbeille de mails tous les jours, je trie mes mails tous les trimestres.
    Je pense que je ne suis pas la mieux équipée du monde : mon ordinateur a 7 ans et mon portable 5.

    Et c’est tout !

    Je vais voir ce que je peux améliorer 😉

    Bises
    Carole

    • Mylène Legrand

      Bonjour Carole !
      Et oui toujours des invités de qualité 😉!
      Bravo pour ta gestion des déchets numériques!
      Je dois clairement m’occuper de ça pour la partie personnelle !
      C’est une prochaine idée d’article!
      Merci pour ton message.
      Je transmets à Laurent.

      A bientôt 🙂

  • Carine

    Wow..!! Super Article. Je lis souvent des livre sur le minimalisme mais je n’avais jamais pensé au minimalisme de point numérique. Ton article me fait voir le numérique d’une autre façon. Merci

    • Mylène Legrand

      Bonjour Carine,
      Bienvenue sur mon blog 🙂
      Merci pour ton commentaire qui me fait chaud au cœur, j’essaie d’aborder le minimalisme de façon un peu différente et de ne pas penser seulement au “physique”.
      Je suis heureuse que l’article de Laurent t’ai plu.
      Au plaisir d’une prochaine lecture ?
      J’irai faire un tour sur ton blog, le sujet semble des plus intéressant !
      Bien à toi.

  • Florian

    Un article qui me parle évidemment beaucoup.
    L’environnement est au coeur de mes préoccupations, et, travaillant sur Internet, je me suis forcément remis en question.
    C’est sûr que l’empreinte écologique du numérique n’est pas négligeable. Mais finalement, il reste tout de même modeste face à des secteurs comme la consommation de viande ou la mode.
    En tout cas, je valide les conseils donnés par Laurent. J’irais même encore plus loin sur les portables. Vous pouvez aussi décider de revenir aux anciens portables. Ceux qui servaient à appeler. Car, finalement, nous perdons vraiment beaucoup de nos portables. Donc, pourquoi ne pas revenir à l’essentiel ? 🙂

    • Mylène Legrand

      Bonjour Florian,

      j’ai voulu aborder ce thème car ayant un blog je souhaitais aborder la question de la pollution numérique.
      Tu as raison au sujet de la viande et de la mode (j’essaie de diminuer ma pollution aussi de ce côté), concernant la pollution numérique je souhaite avoir la même démarche qu’avec le minimalisme, c’est-à-dire commencer par moi (balayer devant ma porte et ensuite en venir à proposer des solutions au fur et à mesure !).

      Merci pour ton commentaire et tu as raison, il s’agit bien de revenir à l’essentiel 🙂

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Marre de passer votre vie à ranger et nettoyer ? Recevez gratuitement mon guide 🙂

%d blogueurs aiment cette page :